Un Charger Widebody 2024 éviterait les feux de position uniquement grâce à cette faille

Un Charger Widebody 2024 éviterait les feux de position uniquement grâce à cette faille

Nous avons mentionné dans la révélation principale de la Dodge Charger 2024 qu’elle était sacrément énorme. Le coupé est plus long et plus large qu’un Charger Widebody actuel. Il est suffisamment large pour que j’aie fait un commentaire à moitié plaisantant dans une discussion sur Facebook sur d’éventuels futurs modèles qui pourraient avoir une carrosserie plus sauvage et plus large. J’ai supposé qu’un Widebody de la nouvelle voiture pourrait avoir besoin de lumières comme un camion lourd ou l’un des modèles spéciaux tout-terrain comme un Ram TRX ou les modèles Ford Raptor. Et puis j’ai pensé : « Attendez, en fait, pourrait-il réellement avoir besoin de cet éclairage, puisque ce serait très large ? » Je suis donc allé revérifier, ce qui m’a conduit dans un petit terrier de la loi sur l’éclairage.

La Dodge Charger 2024 mesure 79,8 pouces de large, soit 2/10ème de moins que le seuil critique de 80 pouces auquel certains véhicules aux États-Unis doivent équiper des éléments d’éclairage supplémentaires. Ils sont constitués de deux feux à l’avant et à l’arrière sur les bords du véhicule, puis de trois feux avant et arrière au milieu du véhicule. Mais et si Dodge faisait un Widebody ? Il n’est pas possible qu’ils soient seulement un dixième plus larges de chaque côté, après tout, les fusées éclairantes du Charger Widebody sortant ont ajouté 3,5 pouces à la largeur totale. Cela signifierait qu’il faudrait des lumières supplémentaires, n’est-ce pas ?

Non. Comme pour toutes les réglementations automobiles apparemment simples, celle-ci comporte une étrange mise en garde. Seuls les « véhicules de tourisme polyvalents (MPV), camions et bus » sont soumis à cette exigence. Désormais, une berline à deux rangées de sièges pourrait presque ressembler à un véhicule de tourisme polyvalent, mais une clarification dans une lettre de 1968 d’un responsable de la NHTSA montre comment elle, ainsi que de nombreuses autres voitures, peuvent éviter cette classification.

On y lit : « Véhicule de tourisme polyvalent » désigne un véhicule automobile doté d’une force motrice, à l’exception d’une remorque, conçu pour transporter 10 personnes ou moins et construit soit sur un châssis de camion, soit doté de caractéristiques spéciales pour une utilisation hors route occasionnelle. »

Le Charger est construit sur la plate-forme STLA L, qui n’est pas vraiment une plate-forme de camion comme STLA Frame. Et il n’y a pas vraiment d’attentes ou d’implications selon lesquelles ce serait pour le tout-terrain. Ainsi, Dodge pourrait hypothétiquement aller assez loin sans feux de gabarit, à condition qu’elle ne soit jamais destinée à sortir de la route. Maintenant, s’ils devaient fabriquer une Charger élargie et surélevée pour rivaliser avec des choses comme une 911 Dakar, ce serait une autre histoire.

Quant au but de tout cela, eh bien, il ne s’agit que d’un petit aperçu de certains des détails bancals de la loi américaine sur les véhicules. Et c’est aussi maintenant l’occasion de demander à Dodge de construire une folle Charger de rallye tout-terrain à carrosserie large. Ce serait vraiment génial ?

Vidéo connexe :