Nissan Juke 2024, se recharge pour prolonger son existence sur le Vieux Continent

Nissan Juke 2024, se recharge pour prolonger son existence sur le Vieux Continent

Il Nissan Juke pratiquement inauguré le boom du segment des SUV compacts au niveau mondial, car lors de sa présentation (vers 2010) ils étaient minoritaires, mais aujourd’hui ce sont eux qui rapportent le plus d’argent aux caisses de plusieurs marques. Dans La Colombie, Le Juke fut également l’un des premiers à attaquer ce marché et malgré son design disruptif, il réussit à se défendre pendant quelques années ; Cependant, au fil du temps, son design original et l’arrivée de modèles plus conventionnels ont diminué son succès, au point d’annuler l’arrivée de son La prochaine génération sous ces latitudes, ce qui ne s’est évidemment pas produit en Europe, où il est vendu sans problème.

Quelques années après avoir rencontré la deuxième itération du Nissan Juke, il est également temps de voir comment ce modèle évolue dans son deuxième moitié du cycle. Dans ce cas, le design reste perturbateur, mais considérablement plus proportionné.

De plus, il débute avec une édition spéciale intitulée Icône, ce qui ramène la carrosserie jaune à la deuxième génération, mais désormais uniquement contrastée en noir. Cette variante sera limitée en unités et représente le plus haut niveau d’équipement que la mise à jour peut emporter.

Comme c’est l’habitude avec ces modèles, il n’y a qu’une légère retouche sur le masque et les roues, tandis qu’à l’intérieur on retrouve quelques nouveaux détails et un niveau d’équipement plus élevé. D’une part, nous avons l’introduction d’un nouveau Écran tactile de 12,3 pouces pour le système d’infodivertissement, avec une nouvelle interface visuelle et des améliorations à ajouter widgets et diverses autres fonctionnalités, ainsi qu’une connectivité sans fil pour Apple CarPlay et Android Auto.

Une autre amélioration est le logiciel de reconnaissance des commandes vocales pour recevoir les demandes de manière plus naturelle. Au moins sur les marchés où il est encore actif, ils ajoutent nativement le GPS avec alerte radar trafic, ainsi que la possibilité de lire du contenu multimédia sur l’écran central.

De même, le tableau de bord numérique est désormais disponible à partir des versions intermédiaires et n’est pas réservé uniquement aux unités haut de gamme. L’avertissement de sortie de voie atteint également toute la plage.

Sous le capot, il n’est proposé qu’avec un groupe motopropulseur hybride, qui peut atteindre le 143 ch ou une version essence avec un moteur de 117 chevaux.

Avec son design et ses équipements mis à jour, il pourrait être un rival parfait pour des modèles comme l’Opel Mokka ou le Mazda CX-3, ainsi qu’une alternative plus abordable au Toyota C-HR. Pour le prix, c’est malheureusement plus pratique Qashqaï et si l’on ajoute à cela son importation coûteuse (il est fabriqué en Angleterre), il ne se vendrait pas autant que Nissan il aimerait.