La nouvelle génération de la Suzuki Swift s’apprête à se présenter au Salon automobile de Tokyo

La nouvelle génération de la Suzuki Swift s'apprête à se présenter au Salon automobile de Tokyo

Depuis l’année dernière, nous suivons les prototypes de développement du futur Suzuki Swift, une voiture qui compte beaucoup pour nous pour trois raisons fondamentales. C’est l’une des voitures les plus emblématiques de Suzuki, elle a été un succès commercial en Colombie (en fait, à la fin de l’année dernière, c’était le modèle le plus vendu dans le pays) et, en plus, c’est une voiture très divertissante à conduire, un de ceux qu’il en reste peu et qui nous avons eu l’occasion d’essayer à l’époque.

Le Salon automobile de Tokyo, rebaptisé «Salon japonais de la mobilité« , sera l’endroit où l’on pourra voir les changements que recevra la génération la plus récente de la Swift, qui peut être la quatrième, la cinquième ou la septième génération du modèle, selon le marché où elle a été vendue, car dans certains endroits , le Swift Il est né comme nom d’exportation de la Suzuki Cultus ou Forsa et dans d’autres, comme le Japon, c’était le nom donné à la Suzuki Ignis ; Si l’on parle strictement de modèle global, ce serait le quatrième.

La nouvelle Swift suivra probablement le même développement que les derniers modèles de la marque japonaise ; c’est-à-dire, travailler sur une évolution de la base actuellele comportement du modèle devrait donc être très similaire à celui de la Swift actuelle, mais en plus raffiné, avec une meilleure insonorisation, plus de rigidité et plus de sécurité.

Le design « conceptuel » sera techniquement identique au modèle de production. Il est moins courbé que le modèle qu’il remplace, mettant en valeur la ligne de taille marquée qui traverse les poignées et se confond avec une partie de la ligne de coupe de la capuche. Les feux sont plus anguleux, les boîtiers des antibrouillards sont plus petits et un discret spoiler/jupe apparaît en bas. La chose la plus discutable est peut-être la nouvelle calandre de type ovalemais qui a pour cadre une « lèvre » épaisse et sombre : c’est comme si on lui avait injecté du Botox.

Dans le profil, il y a un changement très important, qui est le déplacement de la poignée arrière vers une position conventionnelleil a donc cessé de se cacher dans le montant arrière, comme dans les modèles 2004 et 2010.

Dans le coffre, on peut également voir la ligne qui longe les côtés de la voiture, ainsi qu’un pare-chocs plus sportif en noir. Les lumières comportent un boîtier fumé qui pourrait être repris du modèle de production ou peut-être un aperçu d’un détail de conception pour le Swift Sport.

À l’intérieur, il y a des détails familiers et nouveaux. Par exemple, la conception globale est plus impliquante, orientée vers le conducteur et avec une ergonomie mise à jour, avec l’écran multimédia au dessus des diffuseurs d’air, pour être au niveau du tableau de bord ; ainsi que le déplacement du bouton d’allumage (style « Le Mans »). Nous constaterons peut-être une amélioration de la qualité perçue, mais étant Suzuki, nous ne devrions pas nous attendre à autant de changements dans ce département.

Ce qui est un fait, c’est que la marque avance beaucoup de contenu technologique et plus d’assistancey compris l’avertissement de collision avec freinage autonome, le moniteur d’attention du conducteur, l’assistance aux feux de route et bien plus encore.

Il n’y a aucune information sur les problèmes mécaniques, mais les moteurs actuels seront sûrement conservés, en mettant l’accent sur le modèle hybride et peut-être avec une plus grande gamme de moteurs Boosterjet.

Le reste devra attendre, mais pas très longtemps, puisque le show débute à Tokyo à la fin du mois.