Joyau de la casse : Chevrolet Volt 2013

Joyau de la casse : Chevrolet Volt 2013

J’ai été trouver des véhicules purement électriques dans les grands cimetières de voitures en libre service je fréquente pendant plus d’une décennie, y compris un exemple incroyablement rare du concurrent de Toyota au GM EV1. Les hybrides rechargeables ont été une autre histoire ; le premier hybride rechargeable moderne produit en série disponible aux États-Unis était la Chevrolet Volt 2011, et j’ai finalement trouvé un exemple abandonné de ce révolutionnaire de première génération.

La Volt de première génération était disponible ici des années modèles 2011 à 2015. je j’ai examiné une de ces voitures à l’époque (vu ici avec son cousin éloigné et hilarant moins efficace plusieurs fois retiré) et a brûlé 2,1 gallons d’essence tout en parcourant 340 miles. Chaque charge complète de la batterie hybride coûtait 1,68 $ à l’époque, selon mes calculs.

Malgré cela, les prix de l’essence n’ont jamais augmenté suffisamment pour compenser le gros PDSF de la Volt de première génération (39 145 $ pour le modèle 2013, ou 52 247 $ en dollars de 2024), mais c’était une voiture assez décente à conduire et très verte si vous aviez un de courts trajets et obtenez votre électricité à partir de sources non émettrices de carbone.

J’espérais trouver une Volt non écrasée à documenter pour ces séries, mais les voitures de 8 à 11 ans sont assez jeunes pour apparaître dans ces chantiers, et les propriétaires de Volt ont tendance à aimer suffisamment leurs véhicules pour les entretenir correctement. Celui-ci a été durement écrasé sur le devant, mais au moins il est reconnaissable.

Lorsque les airbags se déclenchent dans une voiture aussi neuve, la compagnie d’assurance le déclare généralement total.

C’est dommage, car l’intérieur et la carrosserie semblaient en assez bon état avant l’accident.

Cette voiture est une hybride de série, ce qui signifie que le moteur à combustion interne est là uniquement pour produire de l’électricité pour charger la batterie et alimenter le moteur d’entraînement électrique. Dans ce cas, l’ICE est un quatre cylindres Opel de 1,4 litre et le moteur d’entraînement électrique est une unité de 111 kW qui envoie 149 chevaux et un impressionnant 273 livres-pied aux roues avant.

La batterie principale a disparu (les casses en libre-service ne sont pas sur le point de laisser les clients enfoncer des tournevis dans des composants chauds à haute tension, et les batteries hybrides et EV valent de l’argent réel), mais les circuits de contrôle sont toujours présents.

Dans le futur, il y aura des chiots robots réalistes, de la réalité augmentée sur tablettes, des cerfs… et des Chevrolet Volt. On dirait que les spécialistes du marketing se sont trompés sur ce dernier point.

Jim Gauthier j’avais une Volt pour toi ! Quoi est ça parle du Manitobade toute façon?