Ils créent une taxe pour les véhicules électriques en raison de leur poids plus élevé et du fait qu’ils usent davantage l’asphalte.

Ils créent une taxe pour les véhicules électriques en raison de leur poids plus élevé et du fait qu'ils usent davantage l'asphalte.

Cela se produit dans Alberta, Canada, lieu où les autorités viennent d’approuver une taxe qui ne touchera que les propriétaires de voiture électrique. En ce sens, ils seront facturés 200 dollars canadiens par an pour collecter des fonds et maintenir les routes locales en bon état. Cela est dû au poids plus élevé de ces voitures, par rapport aux voitures à combustion, car elles finissent par user les routes prématurément, après un usage fréquent des routes.

Les 200 dollars canadiens équivalent à un peu plus 580 000 pesos colombiens par an. Selon le gouvernement local, ce chiffre est proche de celui que paient les utilisateurs de voitures à combustion en taxes sur l’essence.

Selon des collègues de Actualités automobiles Canada, cette nouvelle taxe rapporterait environ un million de dollars canadiens au cours de l’exercice 2024-25, tandis que pour le prochain cycle, ce chiffre s’élèverait à environ cinq millions et un plus tard, il atteindrait huit millions. Cette estimation est calculée sur la base de la courbe d’adoption des nouveaux modèles électriques à cet endroit.

L’usure des routes n’est pas seulement la seule préoccupation des autorités canadiennes et de nombreux autres pays où le électrification avance à un rythme rapide. Ainsi sont les infrastructures, telles que le stationnement. Avec l’augmentation du poids des modèles électriques et l’augmentation générale du poids des voitures à combustion, on craint pour certains les anciennes structures, Ils n’ont pas été conçus pour supporter autant de poids.

Avec de telles références, il ne serait pas étonnant de savoir qu’à l’avenir, de plus en plus de pays et de gouvernements locaux adoptent des mesures similaires.