Ferrari dit que passer à l’électrique signifie des voitures « encore plus uniques »

Ferrari dit que passer à l'électrique signifie des voitures "encore plus uniques"

MARANELLO, Italie – Les modèles électriques et hybrides devraient représenter 80% des ventes de Ferrari d’ici 2030, a déclaré jeudi le constructeur automobile de luxe aux investisseurs, promettant de produire des voitures « encore plus uniques » car il s’appuie sur des partenaires pour passer au zéro émission. conduite.

« Tout ce que nous faisons sera toujours axé sur le fait d’être typiquement Ferrari », a déclaré le président John Elkann alors que la société dévoilait son nouveau plan d’affaires. L’électrification « nous permettra de fabriquer des voitures encore plus uniques ».

Pour réduire les investissements, Ferrari fera appel à des fournisseurs pour des composants ou des logiciels qui ne sont pas cruciaux, comme un système d’exploitation, a déclaré le directeur général Benedetto Vigna.

Comme d’autres constructeurs de voitures de sport, le défi de Ferrari va au-delà du simple investissement dans des modèles électriques pour offrir des performances élevées – le véhicule électrique (VE) d’aujourd’hui piles ne peut égaler la puissance soutenue des voitures de sport à moteur à combustion.

Comme ses rivaux, Ferrari vend également une expérience émotionnelle à une clientèle fortunée centrée sur le rugissement rauque de ses puissants moteurs. Alors qu’elle passe à l’électrique, Ferrari doit s’assurer que ses clients fortunés et ses investisseurs sont de la partie.

Se démarquer dans la multitude de véhicules électriques arrivant sur le marché qui peuvent tous accélérer rapidement pourrait être difficile pour le constructeur automobile italien, dont les voitures commencent à environ 219 282,00 $.

En attendant, Ferrari dévoilera son tout premier véhicule utilitaire sport – propulsé par son moteur 12 cylindres de marque gourmand en essence – en septembre.

Vigna a confirmé que Ferrari lancera son premier modèle électrique en 2025, l’un des 15 nouveaux modèles entre 2023 et 2026.

Ferrari prévoit que les voitures entièrement électriques représenteront 5 % des ventes en 2025 et 40 % en 2030. Les modèles hybrides devraient atteindre 55 % des ventes en 2025 contre 20 % en 2021, avant de chuter à 40 % en 2030.

Vigna a déclaré que Ferrari développerait ses propres moteurs électriques, onduleurs et modules de batterie sur une nouvelle chaîne de montage dans son usine de Maranello, en Italie, tout en externalisant les composants non essentiels.

Pour économiser de l’argent, Ferrari ne développera pas de système d’exploitation pour les véhicules électriques. En revanche, d’autres constructeurs automobiles, dont Tesla et Mercedes, affirment que les systèmes d’exploitation propriétaires pour faire fonctionner les voitures, gérer les mises à niveau sans fil et collecter des données sur les habitudes et les préférences des conducteurs sont cruciaux.

« Je ne construirai jamais un système d’exploitation Ferrari, je serais stupide », a déclaré Vigna aux investisseurs. « Vous devez vous concentrer sur les domaines où vous pouvez être le meilleur. »

Ferrari travaille avec quatre partenaires en Europe et en Asie sur des composants de batterie pour rechercher la prochaine génération de batteries à semi-conducteurs à haute densité d’énergie.

Ferrari a déclaré qu’elle investirait 4,4 milliards d’euros d’ici 2026, tout en dégageant un bénéfice de base de 2,5 à 2,7 milliards d’euros cette année-là. Les prévisions actuelles de Ferrari pour 2022 prévoient un bénéfice de base ajusté de 1,65 à 1,70 milliard d’euros.

Le constructeur automobile prévoit un cash-flow libre cumulé de 4,6 à 4,9 milliards d’euros de 2022 à 2026.

Dans une note client, l’analyste de Kepler Cheuvreux, Thomas Besson, a déclaré que les prévisions financières de Ferrari envoyaient un « signal haussier clair », tout en notant que les dirigeants évitaient les questions sur les volumes de production.

« Mais la direction est claire », a écrit Besson. « L’électrification est nécessaire mais ne changera pas l’ADN de l’entreprise et de ses produits. »