Envoyez vos photos et vidéos comme preuve pour punir ceux qui enfreignent le code de la route

Envoyez vos photos et vidéos comme preuve pour punir ceux qui enfreignent le code de la route

À partir d’aujourd’hui, envoyer vos photos ou vidéos vous serez en mesure de collaborer en fournissant des preuves qui permettent sanctionner les utilisateurs qui enfreignent le code de la route en Colombie. A cet effet, le Ministère des Transports vient d’activer la plateforme Registre des conditions à risque lors des déplacements (Record).

L’entité la plus élevée du secteur en Colombie a notifié par une circulaire, qu’elle a envoyée aux différentes agences de transit du pays, qu’elle disposait dudit outil technologique L’objectif est d’identifier les données des véhicules qui effectuent des manœuvres ou des violations présumées au code de la route, de manière à ce que leurs propriétaires puissent être officiellement convoqués et que des actions correctives puissent être établies pour les responsables.

Selon le ministère, toute personne disposant d’un fichier graphique ou vidéographique montrant des violations présumées du code de la route doit Accédez au site Web du ministère des Transports (www.mintransporte.gov.co). Vous y trouverez le bannière du Registre des conditions à risque en voyageoù vous serez dirigé vers un formulaire dans lequel les informations suivantes vous seront demandées :

  • Adresse de violation (département et ville)
  • Date de l’événement
  • Heure approximative de l’événement
  • Téléchargement de preuves
  • Nom de la personne déclarant (facultatif)
  • Numéro de contact (facultatif)
  • accepter les termes et conditions

L’idée est que lorsque les citoyens sont témoins et le peuvent, ils réalisent un enregistrement graphique ou vidéo d’événements tels que manœuvres irresponsables, circulation de véhicules à moteur sur les quais, ravitaillement en passagers dans le service public ou violation flagrante des limitations de vitesse, entre autres; ces documents serviront de preuve aux autorités municipales pour convoquer le les propriétaires de ces véhicules automobiles à comparaître à une audience.

Même si le communiqué du ministère ne le dit pas, il est important que les photos ou vidéos permettent d’identifier pleinement la Plaque Nationale Unique et dans le cas de ceux qui sont des transports publics, lorsqu’il n’est pas possible de le déterminer, il sera lié aux numéros internes et aux badges qui nous permettent de savoir de quelle entreprise il s’agit.

« Cette décision répond à la diffusion fréquente de vidéos sur les réseaux sociaux ou dans les médias, où sont enregistrés des événements contraires au code de la route et mettant en danger la vie de tous les conducteurs et piétons. Avec ce document, nous cherchons à ce que les auteurs soient identifiés et que chaque autorité municipale effectue les procédures de citation nécessaires et, le cas échéant, comparaisons», déclare William Fernando Camargo Triana, ministre des Transports.